Interview

Breizh Wash, la lessive écologique et bretonne dont tout le monde parle.

Breizh wash est une aventure entrepreneuriale bretonne tellement unique que nous avons voulu rencontrer son inventeur.

Bonjour Guillaume, et merci de nous recevoir dans vos bureaux pour nous présenter cette lessive dont tout le parle actuellement.

S’il vous plaît, qui êtes-vous, Guillaume ROPARS ?

Je suis originaire de Bourg des Comptes dans le 35. J’ai trente sept  ans, séparé, un enfant. J’ai un BEP électronique et j’ai été cariste en Intérim dans les filiales de PSA pendant quelques années.

Pourquoi et comment la lessive, sachant que c’est un marché que l’on imagine « réservé » à quelques grands groupes lessiviers chimiques européens ?

Ecologiste dans l’âme, j’ai appris un jour qu’avec l’expansion de la pétrochimie dans les années 60-70, les ingrédients naturels que nos grands-mères utilisaient avaient été remplacés par des ingrédients de synthèses. Alors je me suis dit que nous pourrions refaire l’inverse. C’est de là, que j’ai commencé à étudier les composants. Afin de me fabriquer ma propre lessive en tenant compte qu’il fallait adapter les recettes de grands-mères. Car nous n’avions pas les mêmes pratiques (utilisation de sauces multiples qui n’existaient pas auparavant). Trouvant dommage de gaspiller cinquante litres d’eau potable en moyenne pour une machine de cinq kilos, j’ai voulu aussi pouvoir récupérer l’eau de mon lave-linge.

Mon banquier …

Un jour, en parlant avec mon banquier, je lui ai dit que je réutilisais l’eau du lave-linge pour arroser les fleurs et les légumes. Il me dit que si j’arrive à prouver cela par un laboratoire indépendant, il y aurait quelque chose à faire. J’ai fait les analyses et le résultat a été impressionnant. En effet, en utilisant ma lessive, l’eau qui ressort est à 0% d’écotoxicité. Je retourne voir le banquier et il m’annonce que je pourrais créer une entreprise pour diffuser ma lessive.  Il me rapproche de Brocéliande Initiative pour m’aider dans le démarrage et m’octroie un prêt bancaire. J’ai commencé à vendre sur les marchés puis après avoir trouvé un revendeur voulant prendre ma tournée, je suis allé sur d’autres marchés.

Ensuite, j’ai fait les foires et salons bio. Quand j’ai eu suffisamment d’assise (financière, production…), j’ai voulu convertir encore plus de monde à l’utilisation d’une lessive respectueuse de l’environnement. C’est là que j’ai créé la marque « BREIZH WASH » et que j’ai adhéré au réseau « Produit en Bretagne ». Cela fait maintenant un an que j’ai commencé à diffuser ma lessive dans les magasins bretons (toutes enseignes).

 

SOURCE : https://www.nhu.bzh/breizh-wash-lessive-ecologique-bretonne/